Pourquoi ai-je décidé de contribuer ?

Parce que vous faites appel aux Internautes… depuis le 25 Novembre 2011.

Que l’idée de consulter l’utilisateur moyen, l’expert est intéressante si l’analyse et le tri des informations sont bien faits.

Que l’idée d’une consultation si tardive est déconcertante.

Quel programme numérique pour le Parti Socialiste ?

Le programme s’articule autour de 4 grands piliers :

  1. Vers le numérique pour tous

  • Accessibilité :

    • Couverture par un réseau haut débit de 100% du territoire français se traduisant par des investissements réseaux (fibre, satellite,…)

    • Mise en place de politiques de tarification inter-opérateurs d’utilisation des réseaux plus justes pour limiter la multiplication des infrastructures parallèles de réseaux (ne pas créer de rente)

  • Formation :

    • Formation des élèves sur les outils numériques dès l’école primaire (avec terme une utilisation plus fine que le simple visionnage de vidéos, que les recherches sur moteurs,…). L’élève moyen doit en comprendre les enjeux

    • Politique de crédit à taux 0 pour l’achat d’ordinateurs, de tablettes tactiles (1€/jour pour les foyers à revenus modérés et faibles, pour les étudiants, pour les personnes âgées)

    • Crédit d’impôt à hauteur de 50% sur les cours d’informatique (avec plafond annuel), notamment pour les personnes âgées

  1. Vers la transparence

  • Mise en place de l’open data gouvernementale :

    • Accessibilité pour tous des données (hors données relevant réellement de la Sécurité de la Nation Française). Dans ce contexte, la démocratie pourra s’exprimer plus librement.

  1. La liberté du numérique

  • Maintien d’Hadopi mais sans élargissement de ses prérogatives

  • Possibilité de lever l’anonymat d’une connexion uniquement dans le cadre d’une enquête judiciaire

  1. Le numérique, source de croissance

  • Soutien des start-up qui développent du contenu numérique

    • Favoriser le développement des entreprises françaises sur les réseaux numériques pour aider au développement de poids lourds à l’échelle internationale

    • Marché à très fort potentiel de croissance qui pourrait dynamiser l’ensemble de l’économie française

  • Création d’un écosystème riche favorisant la croissance française

    • Création de pôles de compétitivité numérique avec imbrication de la recherche fondamentale et de la recherche privée

    • Réseau haut débit pour toutes les entreprises

    • Mise en place de systèmes de brevets, licences type Creative Commons pour favoriser le partage de l’innovation et donc générer plus d’innovations. Incitation pour les entreprises à utiliser ce type d’approche.

  • Accompagnement de la re-conception des industries culturelles

    • Lutte inégale entre législateurs et réseaux P2P distribués,… Arrêt de la course à l’échalote et accompagnement dans la re-conception des Business Models de la Culture à l’heure du numérique pour faire de la culture et de la distribution de la culture un fleuron de l’économie française.

  1. Vers la sécurité

  • Développement de l’hébergement de services de Cloud Computing en France pour limiter les fuites de données

  • Subventionnement d’entreprises françaises de cryptologie pour favoriser leur développement. La sécurité deviendra un enjeu clé très rapidement.

_________________

  • utilisateur moyen : vous n’êtes pas un utilisateur moyen, vous êtes en master à Science Po.

  • couverture réseau : c’est déjà le programme du PS et de l’UMP

  • ‘politique inter opérateur’ : c’est déjà ainsi que fonctionne l’internet (peering)

  • Formation des élèves sur les outils numériques dès l’école primaire : on pourrait commencer par former les profs, mais même dans ce cas, on manquerait de formateurs. Le principe de la formation des jeunes par les anciens ne peut fonctionner avec des connaissances qui avancent aussi rapidement et qui sont mieux maitrisées par les jeunes.

  • Politique de crédit à taux 0 pour l’achat d’ordinateurs, de tablettes tactiles : c’est en place, lancé par Orange, ce qui a été l’occasion d’un scandale car le matériel proposé est Japonais alors qu’il existe des alternatives Française.

  • Crédit d’impôt à hauteur de 50% sur les cours d’informatique : Ha, enfin une proposition qui n’est pas déjà en place. On ne forme que les riches alors ? 50% des Français ne paient pas d’impôts…

  • Mise en place de l’open data gouvernementale :  c’est fait. Bien sûr avec des données qui ne touchent ni à la sécurité nationale, ni ne permettant de repérer la corruption des élus, comme le cadastre, tout ce qui touche à la distribution de l’eau, aux services municipaux, etc, etc.

  • Maintien d’Hadopi mais sans élargissement de ses prérogatives : je crois bien que c’est le programme du PS.

  • Possibilité de lever l’anonymat d’une connexion uniquement dans le cadre d’une enquête judiciaire : c’est déjà le cas et ça l’a toujours été.

  • Favoriser le développement des entreprises françaises : JEI, en place après quelques aternoiements. Poids lourd du secteur ? Dans les contenus ? Il fallait s’y prendre avant.

  • Marché à très fort potentiel de croissance qui pourrait dynamiser l’ensemble de l’économie française : Lapalissade.

  • Création de pôles de compétitivité numérique avec imbrication de la recherche fondamentale et de la recherche privée : mis en place par Jacques Chirac un peu partout en France avec des sommes astronomiques.

  • Réseau haut débit pour toutes les entreprises : c’est déjà le cas.

  • Mise en place de systèmes de brevets, licences type Creative Commons : c’est quoi l’incitation ?

  • Lutte inégale entre législateurs et réseaux P2P distribués […] la culture et de la distribution de la culture un fleuron de l’économie française. : le P2P par définition élimine la distribution de l’équation. Il reste la Culture.

  • Développement de l’hébergement de services de Cloud Computing en France pour limiter les fuites de données : par fuite j’imagine que vous parler du statut juridique des données qui dans un cloud américain sont soumises au Patriot Act. Ce programme de Cloud Français est déjà en place depuis quelques années (je sais, c’est pas rapide comme résultat)

  • Subventionnement d’entreprises françaises de cryptologie pour favoriser leur développement. : nous sommes déjà parmis les champions du monde du secteur et les entreprises du secteur sont très généreusement subventionnés à travers tous les dispositifs en place (Oseo, Anvar, FSI…), elles se portent très bien (+1000% de croissance pour Qosmos en 2010).

  • La sécurité deviendra un enjeu clé très rapidement. : elle l’est déjà depuis un bout de temps, mais en effet, le grand public va s’en apercevoir rapidement.

En dehors du crédit d’impôt pour les cours d’informatique, l’ensemble de vos proposition sont une compilation de mesures déjà en place depuis plusieurs années, dont certaines ont fait leur preuve et d’autres non.

Le problème de l’enseignement a été identifié mais les solutions apportées consistent littéralement à mettre la charrue avant les boeufs : où est ce personnel enseignant prêt à donner des cours à nos chères têtes blondes ?

Advertisements